Formulaire de contact

Si vous êtes traducteur ou traductrice, cliquez ici

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Prestations en russe

Depuis près de 10 ans, The Language Room effectue des prestations en russe (traduction, relecture, interprétation, voix off et doublage) pour ses clients. Notre équipe de traducteurs spécialisés, de linguistes qualifiés et de chefs de projet expérimentés nous permet de répondre précisément à vos exigences en matière de traduction et  de vous livrer exactement ce dont vous avez besoin.

Nos prestations en russe

Les prestations en russe que nous vous proposons sont listées ci-dessous. Veuillez sélectionner la prestation que vous recherchez pour plus d’informations.

Si le type de prestation que vous recherchez ne figure pas dans la liste, n’hésitez pas à nous contacter pour discuter de votre projet et demander un devis gratuit, détaillé et sans obligation. Nous nous ferons un plaisir de répondre à toutes vos questions.

Anecdotes sur le russe

  • Le russe est une langue officielle en Russie, au Bélarus, au Kazakhstan, au Kirghizistan et dans de nombreux territoires mineurs ou non-reconnus. Il est également beaucoup parlé dans les anciens pays de l’URSS tels que l’Ukraine, la Lettonie ou l’Estonie. Conséquence du Rideau de Fer, le russe peut facilement être utilisé dans toute la région s’étendant de Riga (Lettonie), au nord, à Belgrade (Serbie), au sud.
  • Contrairement à d’autres langues où l’accentuation d’un mot suit des règles spécifiques (ex : en polonais, on accentue toujours la pénultième syllable), l’accentuation russe est imprévisible, et la hantise des apprenants de russe. Que ceux-ci se méfient : « Я плачу » (ya plachu) signifie « je paie », tandis que « Я плачу » (ya plachu) signifie « je pleure » (ce qui pourrait bien être le cas si vous essayez d’apprendre le russe). Plus dangereux, « писать » (pisatch) signifie « écrire », tandis que « писать » (pisatch) signifie « uriner » (dit de manière polie).
  • Le mot russe pour dire « allemand » est « немецкий » (nemetski) qui signifie « ceux qui ne savent pas parler ». Le mot tire son origine du terme russe signifiant « muet » qui signifie également par ailleurs « stupide » et « inintelligible ». Hемецкий était à l’origine employé pour designer tous les étrangers qui ne savaient pas parler russes. Or, la majorité de ces touristes étaient à l’époque des allemands. Le nom leur est donc resté.
  • En 1969, Georges Perec écrivit un roman intitulé « La Disparition ». Une des particularités de ce roman était qu’il ne comportait aucune occurrence de la lettre « e », la plus fréquente en français. Le même principe fut utilisé pour traduire le livre en anglais, en allemand et en italien, dont les traductions ne comportent donc aucun « e » non plus. Le roman fut traduit en russe en 2005 par Valeriy Kislov et ne comporte, lui, aucune occurrence de la lettre « o » puisque c’est la plus fréquente en russe.
  • Le russe compte environ 200 000 mots. Ce nombre a doublé depuis le XIXème siècle, où l’on comptait à peine 50 000 à 100 000 mots inscrits dans les dictionnaires. Ce nombre est très faible en comparaison du français qui compte plus d’un million de mots. Le russe utilise en réalité très peu de ces mots étant donné que beaucoup de mots ont plus d’un sens.

Contactez-nous dès aujourd’hui pour obtenir un devis gratuit, détaillé et sans obligation ou pour en savoir plus sur nos services.

Prestations en russe

Prestations proposées en russe

Prestations

Nous mettons notre savoir-faire et notre expertise du domaine en matière de traduction et d’interprétation à votre service pour que vos besoins soient entièrement satisfaits.


Nous vous proposons un large choix de langues. Voir les langues