Formulaire de contact

Si vous êtes traducteur ou traductrice, cliquez ici

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Une erreur de traduction automatique manque d’envoyer un homme en prison

Date: 13-12-2017 by Betty Cormont

Lorsqu’un outil de traduction automatique s’essaye aux expressions idiomatiques, les résultats peuvent être pour le moins surprenants. Ainsi, l’expression anglaise « a blessing in disguise » devient une « bénédiction déguisée » au lieu d’un « mal pour un bien » ; et l’expression espagnole « como Pedro por su casa », qui sert à décrire quelqu’un de confiant n’ayant pas peur de l’inconnu, est traduite littéralement par « comme Pedro pour sa maison ».

Vous et moi pourrions dire que ces erreurs ne sont pas si graves. Après tout, elles sont amusantes dans le meilleur des cas, et absurdes et incompréhensibles dans le pire, mais n’entraînent pas de conséquences majeures.

Nous pourrions également rappeler que les machines ne sont pas des humains et que, si nous les aidons en rédigeant des phrases courtes et en évitant les expressions idiomatiques, elles s’en sortent très bien et produisent des textes tout à fait acceptable… Non ?

Nous sommes tous d’accord pour dire que « Bonjour » n’est pas une expression idiomatique compliquée. C’est même l’une des premières choses qu’on apprend à dire dans une langue étrangère. Le mois dernier, cependant, un outil de traduction automatique s’est trompé et son erreur aurait pu avoir des conséquences dramatiques. En effet, le quotidien britannique The Guardian rapporte qu’un jeune homme palestinien a posté sur les réseaux sociaux une photo de lui accompagnée du texte « Bonjour » en arabe. Il apparaissait appuyé contre un bulldozer, mais le résultat aurait été le même s’il s’était trouvé assis dans sa voiture ou chez lui en train de jouer à des jeux vidéo, puisque le problème est venu de l’outil de traduction automatique de Facebook qui a traduit son message par « attaquez-les » en Hébreu ! La police israélienne a vite été informée de la publication et le jeune homme a été arrêté pour interrogatoire. Après de longues heures au commissariat, quelqu’un s’est finalement rendu compte de la méprise et il a pu être relâché.

Facebook a présenté des excuses suite à cela, arguant que rien n’est jamais certain avec la traduction automatique et que « des erreurs peuvent parfois survenir ». À vous de voir, à présent, si vous préférez tenter votre chance et vous féliciter lorsque tout se passe bien, ou si vous considérez que « parfois » est un peu trop risqué et qu’il vaut mieux confier votre communication à un linguiste professionnel, même pour vos messages les plus simples.

À The Language Room, notre choix est fait, en tout cas. Tous nos traducteurs sont humains et nous ne recourons jamais à la traduction automatique. Nous garantissons ainsi le meilleur niveau de qualité pour toutes nos traductions et empêchons que ce type d’erreurs grossières se produise. En outre, nous trouvons qu’il est bien plus agréable de travailler avec des humains qu’avec des machines ! Et vous ?

 

Pour lire l’article du Guardian (en anglais) :

https://www.theguardian.com/technology/2017/oct/24/facebook-palestine-israel-translates-good-morning-attack-them-arrest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *